Historique

Saint-Thomas d'Aquin-Veritas de 1833 à nos jours

Vous entrez dans une Maison : celle de Saint-Thomas d’Aquin-Veritas.

C’est entrer dans ‘l’esprit Saint-Thomas’ qui habite ces lieux multiséculaires et qui imprègne élèves, enseignants, éducateurs, directeurs qui s’y succèdent. C’est cet esprit qui fait vivre une histoire qui nous dépasse mais dans laquelle nous pouvons nous insérer pour quelques années.

Dans le cadre de l’Enseignement catholique du Diocèse de Lyon qui en assure sa Tutelle, et la convention signée avec la Province dominicaine de France, le Centre scolaire Saint-Thomas d’Aquin-Veritas rejoint de plus en plus de familles et de jeunes pour partager cet esprit et les principes éducatifs qui lui sont attachés, présentés dans ce Projet éducatif.

Vous entrez dans une Histoire : celle de saint Dominique et de l’Ordre dominicain.

Le charisme propre à saint Dominique et à l’Ordre dominicain est celui de la prédication. Saint Dominique (1170-1221) pratique, pour son époque, une prédication nouvelle : aller à la rencontre des autres, répondre aux attentes spirituelles de ses contemporains en les reconduisant à Dieu qui est déjà présent dans leur cœur et dans leur intelligence, et transmettre le fruit de sa vie spirituelle (selon la devise de l’Ordre dominicain : ‘contemplari et contemplata aliis tradere’ : contempler et transmettre ce que l’on a contemplé). Ce charisme de prédication se lit particulièrement dans cette volonté de transmission aux jeunes générations qui est au cœur de la tradition éducative des congrégations enseignantes dominicaines, fondatrices de nos Etablissements scolaires.

Saint-Thomas d’Aquin-Veritas est, à l’origine, un Etablissement scolaire privé catholique fondé en 1833 et installé à Oullins, dans l’ancienne résidence de campagne des archevêques de Lyon. Il est né du catholicisme libéral illustré par le Père Lacordaire (1802-1861) dont les fils spirituels, les Frères Dominicains (particulièrement les Pères Captier, Mayrand, Montserret, Rambaud), ont dirigé l’Etablissement jusqu’en 1985. Le Père Lacordaire en a été lui-même le directeur en 1852, lui donnant son actuelle devise : ‘Esto vir’, c’est-à-dire ‘Deviens un homme’. 

Vous entrez dans une Communauté éducative, rassemblée autour de son Projet éducatif.

Il est demandé à chacun(e) de prendre une place active dans la Communauté éducative, de s’engager au service du Projet éducatif du Centre scolaire, et ainsi de participer à l’acte éducatif intégral qui considère toutes les dimensions de la personne : le corps, l’esprit, le cœur et l’âme.

Chronologie : un passé, des valeurs, un avenir...

  • 1833 : Fondation de l'École Saint-Thomas-d'Aquin par les Abbés Chaine, Dauphin, Lassale et Lacuria au Petit Perron (Pierre-Bénite)
  • 1836 : Installation du Collège à Oullins dans l'ancienne résidence d'été des Archevêques de Lyon au XVIIIe siècle
  • 1852 : Transmission de l'École au Père Lacordaire et installation des Dominicains Enseignants.
  • 1903 : Départ des Dominicains en Suisse (expulsions des congréagations religieuses)
  • 1914/1919 : Accueil d'un Hôpital Complémentaire (HC 13) de 110 lits pour les blessés de la première guerre mondiale
  • 1928 : Retour des Dominicains
  • 1942/1944 : le Père Mayrand, directeur et prieur, cache et sauve de nombreux enfants juifs. A titre posthume, il reçut la médaille des "Justes parmi les Nations"
  • 1961 : Signature du contrat d'association avec l'État
  • 1969 : Fusion avec le Cours VERITAS et mixité complète. Naissance du Centre Scolaire Saint-Thomas d'Aquin-Veritas
  • 1970 : Ouverture d'un deuxième collège Saint-Thomas d'Aquin à Saint-Genis-Laval
  • 1974 : Ouverture du lycée technologique à Oullins (série Comptabilité Gestion)
  • 1980 : Les Dominicains remettent la tutelle du Centre Scolaire au Diocèse de Lyon
  • 1989 : Fusion avec le Collège du Laud à Mornant et création à Oullins de SUP'Saint-Thom, pôle d'Enseignement Supérieur avec l'ouverture d'un B.T.S. Comptabilité-Gestion
  • 2004 : Ouverture d'un deuxième lycée Saint-Thomas d'Aquin à Momant
  • 2011 : Signature d'une convention entre le diocèse de Lyon, la Province dominicaine de France et le Centre Scolaire Saint-Thomas d'Aquin-Veritas pour un accompagnement éducatif et spirituel dominicain
  • 2012 : Fusion avec avec l'école Sainte-Marie de Givors et l'école, le collège et le lycée profesionnel Notre-Dame de Givors et le Centre de formation IFTER
    Ouverture, à SUP'Saint-Thom Oullins, d'un Diplôme de Comptabilité-Gestion (DCG), en alternance (partenariat CNAM et l'Intec)
  • 2016 : Fusion avec l'école du Puits-de-la-Forge de Mornant qui s'installe sur le site de Saint-Thomas d'Aquin de Mornant
    Ouverture, à SUP'Saint-Thom Oullins, d'un BTS Gestion des Transports et Logistique Associée (GTLA), en alternance
    Ouverture, à SUP'Saint-Thom Oullins, d'une Licence Gestion des Organisations (GO), en alternance
  • 2018 : SUP'Saint-Thom étend son offre de formations sécurisées du BTS au Bac +5 (partenariat ESDES)
    Création, sur le site d'Oullins, d'un espace campus pour les étudiants 
 

Blason


D’azur au soleil d’or, qui est de l’Ecole Saint-Thomas d’Aquin à Oullins,
surmonté d’argent chapé de sable, qui est de l’Ordre des Frères Prêcheurs,
au chef d’argent portant la devise ‘Esto vir’ de sable,
et accompagné de la date de fondation en pointe

Le blason du Centre scolaire Saint-Thomas d’Aquin-Veritas frappe par son soleil resplendissant sur un fond d’azur lumineux. Dès la fondation de l’Ecole, son drapeau portait ces deux symboles : le soleil représente l’éclat de la Vérité découverte par les deux lumières qui nous sont données : celle de la raison pour la connaissance naturelle, et celle de la foi pour la connaissance de Dieu. A la suite de saint Thomas d’Aquin, notre Saint Patron, nous sommes invités à transmettre et recevoir les connaissances, à rechercher la Vérité, comme un acte d’épanouissement de notre intelligence et de notre cœur. 
 
En 1852, l’Ecole Saint-Thomas d’Aquin est transmise au Père Lacordaire et aux Dominicains-Enseignants. Le blason dominicain et ses couleurs (sable et argent) trouvent ici toute leur place, compte-tenu du caractère indélébile que le charisme dominicain a laissé à l’Ecole. La lumière symbolisée par la couleur blanche rappelle cette torche allumée parcourant le monde dont avait rêvé la mère de saint Dominique lorsqu’elle était enceinte : une lumière qui éclaire la nuit.

La devise Esto vir a été donnée par le Père Lacordaire à l’Ecole Saint-Thomas d’Aquin. On retrouve ces deux mots dans l’Ancien Testament, au 1er Livre des Rois (1R 2,2), lorsque le roi David, dans ses derniers instants, s’adresse à son fils Salomon : ‘Sois un homme de cœur !’. L’impératif futur utilisé ici dans la formule latine donne l’enjeu de cette parole : elle est dite dans la promesse prophétique qu’elle se réalisera dans le futur.

Le blason est littéralement posé sur une date : 1833. C’est la date de fondation de l’Ecole Saint-Thomas d’Aquin à Oullins. Cette date évoque l’inscription dans l’Histoire de l’œuvre éducative qu’est notre Ecole. Et entourant cette date, quatre étoilesde couleurs représentent les quatre sites qui forment maintenant le Centre scolaire Saint-Thomas d’Aquin-Veritas : l’azur pour Oullins, l’orangé pour Saint-Genis-Laval, le sinople pour Mornant et le gueules pour Givors. L’étoile renvoie à saint Dominique souvent représenté avec une étoile sur le front, la lumière de l’Evangile éclairant le disciple du Christ.

Puisse ce blason nous apporter la légitime fierté de notre appartenance à une longue et forte tradition éducative : celle de Saint-Thomas d’Aquin-Veritas !

 

Organigramme général

les dominicains

L'Ordre des Prêcheurs (= dominicains)

Le Centre Scolaire Saint-Thomas d'Aquin-Veritas est né du catholicisme libéral illustré par le père Lacordaire dont les fils spirituels, les Dominicains Enseignants, ont dirigé l'établissement jusqu'en 1985. Dès l'origine, à Saint-Thomas d'Aquin, ont été privilégiées la conquête de la Liberté, la recherche de la Vérité, l'union de la Foi et de la Science, la pratique de la Miséricorde. La devise donnée par le père Lacordaire à notre établissement reste toujours très actuelle « ESTO VIR », c'est-à-dire « Sois un homme ». En 2011, le Centre Scolaire Saint-Thomas d'Aquin-Veritas signe une convention avec le diocèse de Lyon et la province dominicaine de France pour un accompagnement éducatif et spirituel dominicain.
 

La famille dominicaine possède de nombreux rameaux. 6 500 frères répartis de part le monde en 50 provinces vivent du même appel : prêcher la Parole de Dieu. 4 000 moniales vivent une vocation contemplative dans 250 monastères (dont une vingtaine francophones). Près de 35 000 sœurs réunies en 150 congrégations (dont une trentaine francophones) assurent de multiples services dans l'Église, les écoles, les hôpitaux etc... Plus de 60 000 membres laïcs se rattachent à cette famille grâce à de multiples fraternités. 

Les frères dominicains prêchent dans les églises et dans les rues, dans les universités et dans les médias, aux fidèles comme aux dissidents. Ils tentent d'ouvrir l’Écriture à différents publics et d'agir pour la justice et la paix. Ils prêchent des retraites aux moniales, rendent  visite aux malades, consolent, écoutent. Ils sont  prêts à partir aussi loin qu’il le faut pour annoncer la Parole de Dieu à ceux qui ne la connaissent pas encore ou ont besoin de l’entendre. 

Dans la Famille dominicaine, les frères sont unis en un ordre religieux international au sein de l’Église catholique. Ne vivant ni dans un monastère comme les moines, ni dans une paroisse comme les prêtres diocésains, les frères dominicains sont des « religieux apostoliques » qui se consacrent entièrement au ministère de la prédication là où le besoin est le plus grand, avec une préférence pour les frontières de l’Église.
Les frères exercent ce ministère en communauté, liés par les vœux de pauvreté, chasteté et obéissance. L’Ordre leur fournit une maison pour qu’ils se dévouent à plein temps à l’évangélisation, préparée dans le silence et l’étude et portée dans la prière. Cette aventure spirituelle et missionnaire dure depuis près de huit siècles et continue d’être une intense et vibrante réalité de la vie de l’Église, aidant à proclamer l’Évangile de Jésus Christ jusqu’aux confins de la terre, et qui sait peut-être un jour de l’univers.

 

L'Association Educative Dominicaine (AEDOM)

Elle a été fondée par les congrégations dominicaines ayant en charge des établissements scolaires et se donne pour objet de promouvoir l'esprit dominicain dans ces établissements.

Depuis 1990, elle organise tous les deux ans pour ses membres des sessions fondamentales à Fanjeaux et des colloques destinés à permettre aux chefs d'établissement et aux communautés éducatives de se rencontrer, d'échanger et de se former dans l'esprit dominicain