Présentation

Présentation
 

Le Site d’Oullins est le site historique de Saint-Thomas d’Aquin-Veritas.

Il accueille aujourd'hui un Collège, un Lycée général et technologique et l’Enseignement Supérieur. Les élèves, petits et grands, bénéficient d’un cadre de vie et de travail exceptionnel, par la proximité de l’Histoire et du charisme fondateur de notre Centre scolaire, par la beauté des lieux et les dimensions de la propriété.

Le premier Collège s'est implanté à quelques centaines de mètres, au « Petit Perron », en 1833. En 1834, il déménage au « Grand Perron ». Et dès 1836, Saint-Thomas d’Aquin s’installe à « l'Archevêché », dans notre propriété actuelle à Oullins.

Il faut imaginer cette vaste propriété entre le XVIème et le XVIIIème siècle, avec ses terrasses, ses jeux d’eaux (avec un système hydraulique réalisés par l’ingénieur Delorme) et son parc, lorsqu’elle était la résidence d’été des cardinaux-archevêques de Lyon.

Au XVIIIème siècle, à la demande du Cardinal de Tencin, la demeure principale (avec son superbe escalier Renaissance) et ses abords ont été réaménagés par le célèbre Soufflot (l’architecte du Panthéon à Paris)

Ensuite la propriété fut achetée par Louis Tolozan de Montfort, dernier « prévôt des marchands » (l’équivalent du maire) de Lyon,  et c’est en 1835 que les premiers directeurs de l’école Saint-Thomas d’Aquin, les abbés Chaine et Dauphin, l’acquirent.

C’est à partir de 1852 que les Dominicains se sont installés quand l’Etablissement scolaire a été transmis au Père Henri-Dominique Lacordaire. Se sont alors succédés un bon nombre de prieurs et directeurs ; certains ont donné leur nom aux bâtiments : le Père Captier (qui mourra en martyr à Arcueil lors des événements de la Commune de Paris en 1871), le Père Mayrand (qui cacha et sauva de la mort une quarantaine d’enfants juifs, ce qui lui valut la distinction de la médaille des Justes de Yad Vashem à Jérusalem), le Père Rambaud (dernier directeur dominicain).

Au cours de ce XIXème siècle, Pierre Bossan, l’architecte de Fourvière, fit construire notre chapelle, classée aux Monuments Historiques, qui contient les peintures réputées de Paul Borel, ancien élève. Furent construits également les ailes du bâtiment principal,  le bâtiment à galeries sur quatre niveaux  et les deux Pavillons des Arts et des Sciences.

Au XXème siècle s’ajouteront un bâtiment Régence (aujourd'hui baptisée bâtiment Rambaud) et d’autres bâtiments afin d’accueillir les actuels 1700 élèves.